SYLVIE ESTEVES
Rue Gascogne Bâtiment D Appartement 7
32120 Mauvezin
N°TVA : 87831059068
Permanences les lundis et vendredis à Toulouse Compans Caffarelli Hotel Mercure Bureaux 7eme étage

Sylesna vous accompagne sur les chemins de l’écriture!

Je souhaite être rappelé gratuitement

Le site d'écriture des humeurs

Dans son site d'écriture près de Toulouse, Sylesna couche sur le papier les humeurs et décrit avec justesse certains traits de personnalité. Les orgueilleux ou Les cris en sont un parfait exemple.

Les orgueilleux

Les  orgueilleuxLe verbe sonore et le geste généreux
Les orgueilleux se livrent sans modération
Ils ne succombent jamais à la tentation
De l'effacement réflexif et silencieux.
Le carnet gonflé d'engagements nécessaires
Les orgueilleux s'activent à l'épuisement
Ils ne prennent jamais au sérieux les moments
Du repli apaisant pour laisser l'autre faire.
Les compétences démesurées exhibées
Les orgueilleux connaissent beaucoup et sur tout
Ils ne pensent jamais un instant aux atouts
De l'avis extérieur pour un peu s'effacer.
Le front levé toujours générateur de peur
Les orgueilleux aiment tant ridiculiser
Ils n'entendent jamais les propos tamisés
D'un vis-à-vis condamné aux rôles mineurs.
Le nez sur le nombril et le cœur retraité
Ceux qui prétendent au lieu d'être plient sous l'orgueil
Et ne voient plus le monde que par un seul œil
Mais détourné dans son étrange cécité.

Les orgueilleux, Sylesna, 20 mai 2005

Les cris

Les  crisIls ne trouvent plus les mots pour dire leur mal
Mais leur futilité sonne comme une plainte
Violence faite à un quotidien trop banal
Qui sommeille sans rêve et cultive la feinte.
Ils crient parfois des sons que la pensée oublie
Mais que le cœur ranime folie éphémère
Douceur accordée à leur journée trop meurtrie
Sous le joug oppressant du devoir de se taire.
Ils pourraient rassembler les plus justes discours
Pour confier le tourment et souffler le désir
Ils pourraient inventer la langue des beaux jours
Pour colorer leur vie et y voir du plaisir.
Ils sauraient alors que les cris sont inutiles
Tant que les mots jetés n'abritent que la haine
Ils sauraient que les chants éclairés et subtils
Seuls rallument les âmes et conjurent la peine.

Les cris, Sylesna, 23 avril 2006

Top