SYLVIE ESTEVES
Rue Gascogne Bâtiment D Appartement 7
32120 Mauvezin
N°TVA : 87831059068
Permanences les lundis et vendredis à Toulouse Compans Caffarelli Hotel Mercure Bureaux 7eme étage

Sylesna vous accompagne sur les chemins de l’écriture!

Je souhaite être rappelé gratuitement

L'écriture en ligne des sentiments

Installé près de Toulouse, l'Écritoire de Sylesna se sert de l'écriture en ligne afin de décrypter à sa façon le monde des sentiments. Les poèmes Sensualité ou La course illustrent bien cette volonté.

Sensualité

SensualitéDeux regards qui se cherchent se croisent s'arrêtent
Superposés à distance attirés aimants
Glissent sur l'épaule sur la main lentement
Et s'éloignent pour mieux de l'autre aller en quête.
Une écoute étrangère au fracas des rumeurs
Attentive pourtant aux sons soufflés froissés
Se ferme peu à peu aux signaux étrangers
Et sonde le mystérieux langage des cœurs.
Deux mains qui se frôlent se frottent et se fondent
Liées à ne plus appartenir à qui les porte
Explorent et aspirent la peau aux aigreurs mortes
Et rendent docile en ce doux tour du monde.
Un parfum inédit adouci par les bains
Naturel pourtant des corps sués échappés
Se répand sur le territoire partagé
Et mue la brise ambiante en élixir divin.
Des lèvres qui chavirent au gré des baisers
Offertes aux caprices des vagues du désir
S'attachent et savourent le sel d'un seul plaisir
Et se mordent indolores ivres d'aimer.
Les sens en émoi non pas en éveil curieux
De l'autre porteur d'une discrète éclosion
Alités en vue d'une intime guérison
Offrent aux yeux ouverts le plus sensuel aveu.

Sensualité, Sylesna, le 4 juillet 2005

La course

La  courseEt si moi dans ton ombre si toi dans mon ombre
Le soleil complice apaisant pour nous son feu
Si ma main dans ta main vers les creux les plus sombres
Leur contour s'effaçant sous nos yeux lumineux.
Et si nos corps mêlés fatigués de marcher
Les herbes dociles s'inclinant sous leur poids
Si nos lèvres soudain tues lassées de tricher
Leur danse de silence criant leur émoi.
Mais la lune effaceuse arrête notre élan
Ombres enroulées dévalant pressées par terre
Cherchant en vain à vaincre le rythme incessant
Du jour en fuite qui gomme notre amène guerre.

La course, Sylesna, le 27.02.2007

Top